rcpce
 
 
 
 
 
 
 

Prochain(s) événement(s)

11/06/2019 08:00 à 09:15Petit déjeuner statutaire du 11 juin  

¨Petit déjeuner statutaire avec exposé.

 

Conférencier M.Yannick Prost

Invité par Danièle Rousseau

Thème : La démocratie contre le royaume d'Attila

 


Yannick Prost

YANNICK PROST

Agrégé d’Histoire, ancien élève de l’ENA, Yannick Prost est un haut fonctionnaire qui a servi dans le cadre de différentes politiques publiques : travail, politique de la ville, Union pour la Méditerranée, aide au développement en Afrique. Il sert actuellement auprès du Haut-commissaire à l’engagement civique…
Collaborateur occasionnel de divers revues et think tanks (Ifri, Iris, Terra Nova…), Secrétaire général de l’Association Services Publics.

 

Maître de conférences à Sciences Po (relations internationales), Auteur de La Démocratie contre le Royaume d’Attila – le monde libéral au défi des violences radicales, Esprit du Temps, novembre 2018.


 

Yannick Prost, La démocratie contre le Royaume d’Attila – le monde libéral au défi des violences radicales, Editions Esprit du Temps, 2018.

 

Nourri de l’expérience de haut fonctionnaire, du militantisme associatif et d’un enseignement à Sciences Po, cet ouvrage  vise à donner une grille de lecture des questions internationales et des crises politiques nationales qui secouent un certain nombre d’Etats dans le Sud.

La montée des inégalités dans les économies avancées et la panne de développement dans certaines régions du développement expliquent la remise en cause de l’ordre libéral qui avait triomphé après la Guerre froide.

L’affaiblissement de la démocratie au Nord, l’illusion d’un Etat garant de l’intérêt général ailleurs, et le contre-modèle conquérant des Etats émergents et révisionnistes détruisent le monde coopératif et garanti par la sécurité collective.

Au sein de la jeunesse laissée pour compte, est née la révolte des « hommes inutiles » qui se traduit par une violence politique sidérante. Cette révolte peut être nihiliste, elle est souvent instrumentalisée par des entrepreneurs politiques contre les régimes en place, elle peut s’inscrire dans le retour du religieux. Elle s’incarne dans le « royaume d’Attila » éphémère et barbare comme l’a illustré l’histoire de Daech, et sans cesse renaissant face à la civilisation fatiguée d’elle-même.

 

La radicalisation djihadiste en est l’expression la plus dangereuse. L’effondrement de l’Etat islamique, royaume d’Attila contre la « civilisation libérale », va connaître des avatars.

 
Dernière modification : 14/02/2019
Lieu : FouquetsAnimateur/Intervenant/Confèrencier : Yannick Prost

Retour