rcpce
 
 
 
 
 
 
 

Ancien événement

10/02/2015Réunion de club : petit déjeuner  

Éphéméride : Saint Valentin le 14 février,

 

Invité :

 

Mr Philippe BILGER, intervenant sur l'Évaluation de l'institution Judiciaire

 

Autres invités :

 

Innocent N'Dry, fondateur du Rotary Club Excelsior à Abidjian

Jacques Papritz, Pdt de Paris Academy, pass président et en charge du protocole depuis 5 ans

Gilles Alquier

Christian Lubuni, juge au Tribunal correctionnel et de police de Paris

Ariane Basquet

Jean-Charles Lajoignie, éditeur de Philippe Bilger

 

 

Présentation de Philippe Bliger par Chantal ELY

 

 

Présentation : Philippe Bliger est professeur de droit à la faculté de Paris, ancien élève de l'ENM. Il s'est occupé d'affaires célèbres (l'affaire Christian Nucci, Le gang des barbares, Francis Louin)

Tribun et orateur hors pair, Philippe Bliger est un homme libre, écrivain. On citera : "J'ai le droit de tout dire", " Si l'on jugeait les juges", La France en miettes". Il a réalisé beaucoup d'interview (Fabrice Luccini, Eric Zemour, Edwy Plenel).

il a également créé un blog "Justice ou injustice"

 

 

Exposé de Philippe Bliger

 

Philippe Bliger évoque la responsabilité de la justice, plutôt que son indépendance qui lui paraît être beaucoup plus importante.

 

Il y a très peu d'affaires sensibles,liées au pouvoir politique.

 

Il souligne la fragilité de la France, face à la politique pénale actuelle, qui n'est pas à la hauteur de son insécurité, alors que les citoyens français attendent une vraie politique pénale, qui soit à la fois humaniste et rigoureuse.

 

Sur la qualité de la formation des magistrats, il fait part de leur souhait de rechercher la vérité. Cela lui permet de rappeler la responsabilité des juges, qu'il cite à maintes reprises, bien avant l'indépendance de la justice, à laquelle elle devrait se substituer.

Il rappelle la tentative de Pascal Clément de mettre en place "la grossière erreur d'appréciation", quand la question lui est posée sur son livre, "Faut-il juger les juges," pour créer ce système de responsabilité et mettre en place des voies de recours.

 

a la question évoquant son livre "Faut-il juger les juges ?", il répond que l'important c'est de faire avancer les dossiers, et de sanctionner la "paresse" qu'un juge aurait à gérer une affaire.

Le Conseil supérieur de la magistrature, composé uniquement de pairs, devrait être ouvert à d'autres représentants de la société civile.

 

Il rappelle enfin, que même si le rôle de l'avocat, sa réputation est très importante dans la défense, ce sont les débats, les témoignages, les délibérés, l'analyse qui est faite par les juges qui vont au final permettre d'objectiver la chose jugée. L'essentiel ne se joue pas à la parade à l'audience.

 

Le rôle du Syndicat de la Magistrature est évoqué à maintes reprises dans son discours, de même que le Mur des cons, sur lequel figurait son nom.

Informations club : agenda de février/ Mars

- le 19 février "Mon sang pour les autres", collecte organisée au Panthéon

- le 21 mars " La dictée du Rotary pour lutter contre l'illettrisme"

- les 27, 28 et 29 mars : week-end d'accueil des clubs jumelés et concert "habitat for Humanity" à l'église américaine, visite du  musées Jacquemard André le samedi après-midi et le soir dîner au Royal Monceau. (prix: 120 euro). recherche de lots pour la tombola.

 
Dernière modification : 13/02/2015

Retour